• Accueil
  • Menus
  • Menus
  • Vins
  • Presse
  • Banquets
  • Boutique
  • Recettes
  • Contact
  • Facebook
fontanarosa presse
ON EN PARLE



  fontanarosa presse fontanarosa presse fontanarosa presse fontanarosa presse
  presse guide radio web
 
 
LA PRESSE
 



Les Bonnes Tables 2015
fontanarosa presse
         
CUISINE ETRANGERE

Bon temps Gourmand
Italien

Étonnant petit patio dans ce boulevard très animé qui s'ouvre sur une salle confortable où l'on aime s'oublier pour un temps gourmand de Sardaigne.
Plats traditionnels certes mais avec des recherches intéressantes de Flavio Mascia et de son équipe consciencieuse. autour de produits sardes rares que l'on retrouve aussi dans la boutique de vins à emporter.
Le patio devient une agréable terrasse en été et chauffée en hiver.
Sauté de palourdes et moules, tomates fraÎches et herbes • Raviolis sardes à la ricotta, zestes d'oranges, citron, safran et· sauce tomate • Petite escalope de veau au vin sarde et citron • Chausson au ·fromage frit et miel du maquis

Menu à 19 € (déjeuner)
Carte à partir de 26 €
28 boulevard Garibaldi
• n 0145669784
• M• Cambronne ou Ségur
• Jusqu'à 23 h
• F: aucune
         



Télérama - 30 septembre 2014
fontanarosa presse
         
FONTANAROSA

• Flavio, le charmant patron, a engagé deux nouveaux chefs sardes, Luciano Porcheddu et Antonio Cubeddu, pour perpétuer et renouveler la carte de l'une des meilleures et des plus attachantes tables italo-sardes de la capitale.

La carte, toujours très belle et originale, affiche de nouveaux plats comme ces délicieuses quenelles de mozzarella de bufflonne avec coulis de tomates aux herbes et poutargue de mulet ou encore cette savoure use assiette de fregola (pâtes sardes), riso (autre variété de pâtes) aux seiches et leur encre.

Bref, la table a gardé sa constance et sa qualité.

La cuisine, à la fois traditionnelle dans ses recettes, et contemporaine par ses atours, propose des assiettes soignées, exhalant d'enivrantes fragrances et débordant de magnifiques saveurs méditerranéennes.

Des carpaccios aux charcuteries, des pâtes aux risottos, en passant par les viandes et les Poissons, jusqu'au dessert c'est un plaisir de bout en bout.

Et l'on repart comblé avec cette idée fixe: y revenir encore et encore, d'autant que le patron, passionné de vin, possède l'une des plus jolies caves italiennes.

- R.Z •
         



Le Point - 6 février 2014
fontanarosa presse
         
FontanaRosa
La plus discrète

Il est un signe qui ne trompe pas: lorsqu'elles se déplacent en France, nombreuses sont les personnalités italiennes qui font une halte chez Fontana Rosa, comme Roberto Benigni et Umberto Eco.
C'est dire si la cuisine sarde de Flavio Mascia et son équipe est authentique.
Mais les Français ne sont pas en reste... «En 2002, Raymond Barre est venu ici pour la première fois, se souvient le patron de ce restaurant.
Lorsque je lui ai dit que l'établissement existait depuis I995, il m'a répondu qu'il avait perdu sept ans de bonheur!» Depuis, de nombreux acteurs du monde politique en ont fait l'une de leurs tables favorites.
Mais, à leur égard, Flavio Mascia professe la discrétion.
Il a même fait installer des roulettes sous ses bacs à fleurs afin de pouvoir les déplacer et protéger des regards les convives les plus illustres.
Dominique de Villepin, Martine Aubry et, Jean-François Copé y ont été vus plusieurs fois.
Philippe Goujon est un habitué.
Durant la campagne présidentielle, François Hollande et Manuel Valls y travaillaient autour de raviolis sardes :& ou de spaghettis méditerranéens. Xavier Bertrand en a fait l'une de ses tables favorites.

Et Jean-Marc Ayrault continue d'y venir.
28, boulevard Garibaldi.
15e
0I.45.66.97.84.
         






Le Point - 6 juin 2013
fontanarosa presse
         
Gourmet.
S'il soigne sa ligne,
Philippe Goujon sait aussi faire honneur à la bonne chère.
par Pascal Mateo

Dimanche 19 mai 2013.Tandis que la fête de la Bretagne bat son plein sur le parvis de la mairie du 15e, Philippe Goujon salue ses administrés tout en dégustant une crêpe à l'andouillette. Pas facile de prendre garde à son "schéma corporel" lorsqu'on est un homme politique... « J'ai un secret : depuis l'été dernier, je pratique la chrononutrition, confie le député maire du 15e. Il ne s'agit pas d'un régime, mais d'un principe d'aIimentation : plus on avance dans la journée, moins on mange ». Résultat : en quelques mois, il a fondu de 14 kilos. Pas question, évidemment, de ripailler à la nuit tombée ni de grignoter entre les repas. Mais, à l'heure du déjeuner, l'édile du 15e sait qu'il peut faire honneur à la table. Il ne s'en prive d'ailleurs pas. « Du lundi au samedi, je déjeune dans un restaurant du 15e » assure cet amateur de bonne chère. Dans un arrondissement bien pour vu du point de vue gastronomique, il n'a que l'embarras du choix pour faire marcher le commerce... Et, contrairement à de nombreux élus, il n'a pas de table attitrée. Ainsi, pour ses déjeuners de travail, il fréquente notamment Axuria (54 avenue Félix-Faure), L'Epicuriste (41 boulevard Pasteur), Afaria (15 rue Desnouettes) ou le restaurant Jadis (208 rue de la Croix-Nivert). Quant à ses hôtes de marque, il les reçoit plutôt au Quinze Lionel Flury (8 rue Nicolas-Charlet) : « J'y vais surtout lorsque je tiens à traiter mon invité à l'ancienne, dans un cadre traditionnel, précise Philippe Goujon. Les tables sont grandes et suffisamment espacées pour favoriser une discussion au calme ». Pour des agapes plus détendues, le patron de l'UMP parisienne aime déguster une andouillette au Minzingue (5 place Etienne-Pernet) et un pot-au-feu au Pot-au-feu (59 boulevard Pasteur). Mais il apprécie aussi la cuisine libanaise de Feyrouz (8 rue de Lourmel) et des Vignes du Liban (291 rue de Vaugirard) et ne dédaigne ni les restaurants italiens comme Fontanarosa (28 boulevard Garibaldi), ni les établissements corses comme L'Accent corse (123 rue de la Convention). Pas étonnant quand on sait que son épouse est native de l'île de Beauté.
         



Les bonnes tables à petits prix

fontanarosa presse
         
CUISINE ÉTRANGÈRE

Italien

Étonnant petit patio dans ce boulevard très animé qui s'ouvre sur une salle confortable où l'on aime s'oublier pour un temps gourmand de Sardaigne. Plats traditionnels certes mais avec des recherches intéressantes de Flavio Mascia et de son équipe consciencieuse, autour de produits sardes rares que l'on retrouve aussi dans la boutique à vins.
Le patio devient une agréable terrasse en été où le dîner est un moment délicieux.

•Sauté de palourdes et moules, tomates fraÎches et herbes
•Raviolis sardes à la ricotta, zestes d'oranges, citron, safran et sauce tomate
•Petite escalope de veau au vin sarde et citron · Chaussonau fromage frit et miel du maquis

Menu à 19€ (déjeuner)
À partir de 26€ (carte)
28 boulevard Garibaldi'
tr 0145 66 97 84
•MO Cambronne ou Ségur · Jusqu'à 23h
•F:aucune
         



LE GRAND LAROUSSE DU VINS

fontanarosa presse
         
L'accord des mets et des vins italiens
REGARD D'UN RESTAURATEUR SARDE

Le restaurant sarde Fontanarosa est l'un des lieux gastronomiques italiens les plus réputés de Paris, avec plus de 200 vins sur sa carte.
Comment le truculent Flavio Mascia guide-t-il ses clients? Conseille-t-il comme souvent en Italie, de choisir un vin originaire de la région du plat?
Visiblement non, car il ne vend pas seulement les vins de Sardaigne.
Comment accorde-t-il mets et vins? Quels sont ses producteurs préférés?
Discours de la méthode : « Citer des noms serait une grande erreur.
Et il faut arrêter les clichés, tel vin pour la polenta, etc.
Je propose un vin léger au déjeuner, avec du corps pour le dîner - je ne parle pas du degré, mais plutôt de l'impact en bouche.
En observant les clients, en leur posant quelques questions, j'essaie de comprendre s'ils veulent faire un voyage autour du plat, ou à l'inverse, autour du vin; ce sont deux approches différentes. De même, leur souhait en termes de prix.

Mon conseil: lorsque vous aimez un vin, notez son nom, cherchez le domaine viticole sur Internet, essayez de comprendre.
Mieux encore: trouvez le nom de l'œnologue et les autres vins qu'il élabore.
En deux mots : lisez l'étiquette ! »

         



LA VOCE

fontanarosa presse
         

La Sardaigne en France
Fontana Rosa, la sinfonia deI gusto

Da Gairo a Parigi, un percorso ricco di esperienze professionali maturate affrontando il mondo con coraggio e tanto impegno.

Nel 1995 Flavio Mascia apre il Fontana Rosa, il rinomato ristorante tipico sardo... è l'avvio.

L'inconfondibile tradizione culinaria della Sardegna viene proposta con piatti semplici dai gusti genuini e raffinati. Una scelta che viene subito apprezzata e che conquista i palati degli intenditori piu' esigenti.

Un gradimento amplificato dall'autentica affabilità e dalla rinomata ospitalità Ïlu1.ata,che caratterizzerà ogni scelta def titolare, intraprendente e audace imprenditore ma anche isolano consapevole deI valore della tipicità.

Un viaggio appetitoso in un ambiente dai colori caldi e dai paesaggi sardi restituiti nei murales disegnati nelle pareti deI patio deI locale che aprono finestre suggestive ed evocative.

Ai fornelli Luciano Porcheddu, dalle sue mani prendono forma i piatti della cucina tradizionale sarda con qualche licenza interpretativa e Ïlu1.ovativa.l nuovi accostamenti esprimono al meglio i decisi aromi t2 sapori dell'isola, con 10 sguardo selupre attento di Flavio, che assolve al ruolo di direttore d'orchestra.
Pel' lui: « illavoro di ristorazione è una passione ma è anche un lavaro di psicologia - bisogna presentare pradotti buoni e di qualità - voglio un prodotto che mi rassomigli, nella vita bisogna essere onesti e seri. Siamo qui' per far piacere al cliente prima, durante e dopa.

La mia clientela: artisti, politici, medici, avvocati e comuni mortali, fedeli e nuovi vengono per trascorrere un momento gradevole in un alubiente nel quale possal1.oidentificarsi ... qui si respira la Sardegna ».
Uno dei segreti deI consenso: il ricco e allettante menu' a cui si sommano una decina di suggestioni, seconda la stagione.

Proposte culinarie di mare e di terra e una degna e considerevole carta di vini nastrani per accompagnare e valorizzare le squisite pietanze come illuosaico di polipo con pomodoro aglio e basilico, il carpaccio di pesce spada con bottarga di muggine e sedano, le deliziose uova strapazzate alla bottarga di muggine - un'idea originale e innovatrice lanciata da Flavio - i culurgionis deI Campidano e quelli dell'Ogliastra, i malloreddus alla campidanese, la fregola con vongole e bottarga e su richiesta il porchetto arrosto e ha i dessert le squisite seadas con miele.

Tanti i complimenti che Flavio ha ricevuto e che ricorda con soddisfazione, quello di Raymond Barre in modo particolare. Egli dopo aver mangiato per la prima volta al Fontana Rosa, gli chiese da quanti am1.iesistesse il ristorante e alla risposta esclarno': «Ho perso sette anni di felicità 1»

Restaurant Fontana Rosa, Paris
28 bd Garibaldi
Réservations: 01 45 66 97 84
Métro: Ségur ou Cambronne

LA VOCE W70 Septembre-Octobre 2012



         



Le Paris des amoureux janvier 2012

fontanarosa presse
         
FONTANA ROSSA

Spiritos amorosos. Flavio Mascia accueille ici comme
si vous étiez un vieil ami de passage, un lointain cousin
qui vient apaiser sa gourmandise.

La cuisine de Flavio est passionnée, envolée et captivante.
Une recette tout aussi imparable pour enjôler l'être cher finalement.
Alors, devant une carte et des suggestions alléchantes, on goûte
à des saveurs extraordinaires issues des traditions sardes
du maître de maison.

Les produits ultra-frais proviennent de producteurs choisis, les meilleures spécialités sont là,
quelques recettes familiales aussi.
Tout ceci accompagné d'un vin sarde, d'un vin de Toscane, de Vénétie ou du
Piémont aux notes chaudes et toniques, et pour finir un
dessert de charme ou un cappuccino, ou encore un caffe aux
saveurs si italiennes ...

À privilégier le soir pour ses lumières tamisées et son ambiance plus calme.
C'est sûr, ici, les âmes ardentes se révèlent alors bien moins timides.


Allegria !
Où? 28, boulevard Garibaldi.
MOCambronne.
Tél. : 0145 66 97 84.
www.restaurant-fontanarossa.fr
o Quand? Tous les jours, toute l'année.
& Combien? Menu entrée, plat, dessert, déjeuner du lundi au
vendredi 19 €; déjeuner/dîner menu tous les jours entrée/plat,
ou plat/dessert 26 € ou entrée, plat, dessert 30 € ; carte 45 €.



         



GRAND Seigneur aout 2011

fontanarosa presse
         
(Grand angle] Le PSI une bande de truffes

... Brunello du Montalcino (116 $), d'un cheese-cake et d'un expresso. Le tout pour quatre personnes. C'est horriblement cher. Mais à peu de chose près, le même prix qu'une assiette de tagliatelles aux truffes blanches d'Alba chez Fel- lini (Paris 1er). Et quand même trois fois plus qu'un plat de spaghetti aux truffes noires (dîtes « d'été») au Fontana Rosa ... «Monsieur Strauss- Kahn n'a même pas mangé les pâtes les plus chères», précise PedroInga ,le chef du Scalinatella (NY). «S'il avait commandé des pâtes aux truffes blanches (d' Alba, donc), il en aurait eupour 180 dollars ... Mais bon, ce n'est pas la saison.»

Semence céleste

A la gauche mondialisée, celle qui roule en 4X4 à la sortie des tribunaux new-yorkais: les pâtes « aux truffes d'été» (bof) au prix des blanches (le top) à Paris. A la gauche traditionnelle, celle qui guinche dans les trattoria du quinzième et des Halles: les pâtes aux truffes (modèle standard) au prix d'une formule Hippo Plaisir chez Hippo (29,90 euros avec la pièce du Charolais) ...

Voilà le point de fracture culinaire qui divise aujourd'hui le Parti Socialiste, à quelques mois du grand banquet du pouvoir (lire la chronique de Régis Mailhot, page 53). Faut-il s'en alarmer (pour eux)? il Y a presque 200 ans, on pouvait sauver des gouvernements (le Ministère Villèle en 1826, dit « Ministère truffé») en calmant la fronde des parlementaires, rien qu'avec un arrivage de truffes de Provence, payé avec des mandats du Trésor Public. Aujourd'hui, le moindre soupçon de «pâtes-aux-truffisme» et c'est le DSK-Gate dans l'assiette des candidats.

La faute à qui? « C'est la fable des origines de la truffe, comme résultat d'une alliance entre le ciel et la semence céleste de la foudre, qui est à l'origine de tous les mythes des plats qui lui sont associés», explique l'historienne Chantal Tanet (La Truffe, Histoires, usages, recettes anciennes, Ed. Sud-Ouest).

Parfum de souffre

«Prescrit comme aphrodisiaque dès le XVIe siècle, la truffe que certains botanistes de l'époque attribuaient à " des accidents de rut " entre animaux sauvages (aucun rapport avec l'affaire DSK - NDLR), confère plus que jamais aux pâtes qui les accompagnent et à ceux qui les dégustent, un parfum de souffre, de sexe et de pouvoir », ajoute Chantal Tanet. « Bon après... Les pâtes aux truffes sont juste le plat le plus stupide du monde », tempère Flavio Mascia, le patron du Fontana Rosa (Paris 15e). «Vous avez des pâtes, vous y mettez de la truffe et c'est tout.» Vraiment?« Moi, j'utilise des petits pots de tapenade de truffe aux cèpes, que je mélange à une sauce à la crème relevée au foie gras, pour leur donner encore plus de goût», ajoute Jan Diril, le cuisinier de Da Maurizio (Paris 15e). « Et Martine Aubry, elle adore ... »
Olivier Malnuit et Elsa Launay (avec Florence Vaudron)


Truffe me, I'm famous

Encore plus fort que le «fooding»? Voici le «boofing»: lacom' par la bouffe où tout le monde raconte n'importe quoi. Sauf, peut-être DSK... C'est en tous cas l'avis de l'humoriste Régis Mailhot, fraîchement viré de France Inter.

+ Décidément, Dominique Strauss-Kahn est un homme comblé. Avoir une femme riche, qui finance les extras conjugaux, les résidences secondaires et mêmes les gueuletons de sorties de boîte, n'est ce pas le rêve de tout homme? Connu pour son amour des grands crus et des petits culs, DSK, ex-seriaI fucker du FMI, ex-Obama blanc des rédactions parisiennes et ex de la moitié des escort-girls qui ont décrochées une green card sur le territoire américain, s'est fait choper avec son épouse, au sortir du tribunal, à s'envoyer des pâtes aux truffes à 100 dollars la plâtrée dans une gargote new-yorkaise. 500 euros la dînette, OMG ! Même Martine Aubry, nouvellement intronisée Jeanne d'Arc des sans-voix du prolétariat, s'est fendue après son passage sur l'ORTF d'un texto sarcastique aux deux exilés politiques: «Nous aussi, on a diné aux truffes mais ça nous a coûté 20 fois moins cher». Deux enseignements: soit Martine a trouvé le resto italien le moins cher de Paris des pâtes aux truffes à 3,5 euros l'assiette, en plein cœur du IVe, voilà une excellente nouvelle pour les crèves-Ia-dalle!, soit Martine ne sait pas compter. Et laisser la carte bleue du pays à quelqu'un qui a de telles carences arithmétiques, c'est un coup à finir dès 2012 en tête des urgences sur le post-it de la nouvelle boss du FMI, devant la Grèce et le Burkina Fasso. Après la guerre des roses, la guerre des truffes ... Décidément, la gauche est une chose trop importante pour la laisser à des socialistes.


Ci-dessus, Régis Mailhot à l'heure du déjeuner. En page de gauche, l'équipe du FontanaRosa devant un plat de...pâtes aux truffes. Ci-contre, une truffe noire «d'été» dans la main de Flavio Mascia.

•«Faut-il ? Doit-on ?» de Régis Mailhot (Chiflet et Cie) Régis Mailhot

         
 


Paris Capitale

TOUT LE SOLEIL DE SARDAIGNE AU FONTANAROSA!

 
 fontanarosa presse
  NOUs avons une tendresse particulière pour ce restaurant du quartier de Grenelle.
Bien sûr à cause de son créateur, Ravio Mascia, homme passionné et généreux qui avait déjà participé à l'ouverture du "Fellini" aux Halles, et qui fort d'une riche expérience dans de grandes maisons comme "Maxim's" sait recevoir ses clients comme personne.
Nous apprécions éga- Iement beaucoup le cadre chaleureux de sa trattoria à l'italienne, avec une salle à manger aux murs de couleur rose orangé ornés de jolis tableaux, et surtout le ravissant patio bucolique qui borde la maison, avec des chaufferettes pour les jours un peu frais, et un velum qui s'ouvre ou se ferme au gré du soleil.
Là, on n'est plus à Paris, mais quelque part du côté de Cagliari en Sardaigne!
C'est d'ailleurs la cuisine de cette île méditerranéenne où est né Ravio, qui trône à la carte, avec des spécialités quasiment introuvables ailleurs qu'ici, admirablement mitonnées par Luciano Porcheddu, excellent cuisinier sarde.
Goûtez par exemplesa mosaïque de poulpeà la concassée de tomate à l'ail et au basilic (17 €): c'est une vraie merveille!
Ensuite, oubliez les poissons et les viandes, au profit des plats de pâtes, comme ces rares fregola, des pâtes sardes torréfiées cuisinées avec des palourdes et de la bourtargue d'œufs de mulets (24 €), ou bien encore ces culurgionis comme à Campidano (19 €), des raviolis maison à la ricotta, aux zestes d'oranges, au citron et au safran.
Un régal! Les desserts comme la panacotta aux cerises amarena (10 €) sont égaIement agréables, mais plus classiques.
Enfin pour être en parfaite harmonie avec cette cuisine typée, choisissez l'une des nombreuses bouteilles de vins sardes qui figurent à la carte. Menu déjeuner à 19 €.

FontanaRosa 28, boulevard Garibaldi, 15e
Tél. 0145669784.
Ouvert tous les jours
         
 


Le Monde

« Toques en pointe »

 
  Cette table sarde, outre le plaisir de son patio encaissé, est une véritable aubaine pour les amateurs des saveurs de l’île que Flavio Mascia rassemble. D’abord les malloreddus, gnocchis sardes à la tomate, saucisses et fenouil ; ensuite les fregola, petites pâtes roulées aux palourdes et à la poutargue. La poutargue (œufs de mulet) agrémente des œufs brouillés ou des spaghettis. Un délice. Il faut goûter aussi les culurgionis, raviolis sardes à la ricotta, au zeste de citron, orange et safran. Cave très bien choisie, bons vins siciliens.
         



Les Échos

« Assiettes du soleil à Paris »

 
  … la cour-jardin du FontanaRosa tenue par l’aimable Flavio Mascia, qui régale de spécialités de sa Sardaigne natale ainsi que d’autres plats du sud de l’Italie. Carpaccio d’espadon et poutargue de mulet ; fregola (semoule de blé dur) aux palourdes et poutargue, ou aux petits légumes ; raviolis sardes à la ricotta, zestes d’orange et de citron, safran, sauce tomate et basilic ; loup de mer grillé et beurre de poutargue de thon etc. Plats à irriguer d’un généreux vin de Sicile ou de Sardaigne.
Jean-Louis Galesne - 5 juillet 2003
         



PARISCOPE

 
  Vous aimez la cuisine italienne ? Alors, si ce n’est pas déjà fait, allez vite découvrir cet adorable restaurant du 15e arrondissement pour vous régaler d’une délicieuse cuisine Sarde : originaire de Sardaigne et patron de cette ambassade gourmande, Flavio Mascia a en effet mis à sa carte les meilleures spécialités de son île. Et c’est un vrai bonheur ! Parmi les antipasti, goûtez avant tout l’étonnante mosaïque de poulpe et concassé de tomate à l’ail et au basilic, ou le sauté de palourdes et de moules à la mode Sarde. Ensuite, optez sans hésiter pour les pâtes, ou même plutôt pour la dégustation de pâtes, qui vous permettra d’apprécier par exemple de succulents spaghettis aux palourdes, parfumés d’ail et d’huile d’olive, des raviolis sardes au fromage, zeste de citron et safran, ou des fregola (pâtes sardes) à la poutargue. Comptez environ 40 € hors boisson pour un très agréable repas conclu d’un bon tiramisu. Grand choix de vins italiens… et sardes, bien sûr ! Joli patio pour les jours de soleil.
Accueil jusqu’à 23 h.
J-C M
         



Télérama

 
  Comme le meurtrier, le chroniqueur gastronomique revient parfois sur les lieux de ses écrits. C’est la papille légère que j’arrive dans l’une des meilleures tables italiennes de la capitale. Flavio (le patron) a l’amour de son métier, du vin et de sa clientèle, et propose désormais un vrai menu à 30 € (midi et soir). Il nous installe dans le beau patio verdoyant et nous fait découvrir (parmi deux cents références) un monica (maison Argiolas), excellent rouge sarde bien rond en bouche. Puis nous nous régalons d’une mosaïque de poulpes, tomates, ail et basilic, débordant de fraîcheur et de saveurs, d’un délicieux carpaccio d’espadon et boutargue, sans oublier un divin Culatello (jambon). Plus tard, côté pâtes, c’est encore plus divin : les raviolis sardes (ricotta, zeste de citron, orange et safran), et les malloreddus (gnocchis sardes) tomate, fenouil et saucisse vous envoient au paradis des arômes méditerranéens. La grillade de poissons ou le filet de bœuf au vinaigre balsamique ne sont pas en reste. Un régal de bout en bout. Enfin, je me dévoile et papote avec le patron. Résultat si en arrivant vous dites à Flavio ou à Canio : « Qui va piano va sano é qui lit Télérama va a FontanaRosa ! » on vous offrira un digestif sarde !
(Roland Zemour Télérama Sortir / 14-09-2005)
 

     -- retour haut de page --



LES GUIDES



Paris al dente (2013)


 
  fontanarosa presse
  • FontanaRosa
28 Boulevard Garibaldi 15e
M° Cambronne ou Ségur
Tél. 01 45 66 97 84

Ici, quand il fait beau, vous pouvez déguster votre repas sur l'une des plus belles terrasses de Paris. Séparée de la rue par un mur qui la préserve des bruits de la circulation, ornée de plantes et décorée de graffitis typiques de la tradition d'Orgosolo, en Sardaigne, vous vous sentirez ici bien loin du 15e arrondissement. Dans la grande salle aux tables agréablement espacées, les murs affichent souvent des œuvres ayant pour thèmes l'Italie et la Méditerranée.

Flavio et son cuisinier, Luciano, sont tous deux sardes, d'où l'accent assez prononcé de leur cuisine. Comme sur leur île, les culurgiones, sortes de gros raviolis farcis de pomme de terre, ail et menthe, sont faits maison et cousus main! Savoureux et délicats, ils fondent dans la bouche.

Si vous aimez la viande, ne ratez pas le maialetto ou porceddu en sarde (uniquement sur commande, au minimum deux jours avant), un cochon de lait rôti et croustillant, typique de la tradition sarde. Si vous préférez les produits de la mer, la fregola con vongole e bottarga est une valeur sûre. Flavio, très attentif aux saisons, ne met pas toujours ces plats à la carte.

Parmi les spécialités de la maison, on peut recommander l'exquis mosaico di polipo, la cassolette de palourdes ou de calamars et haricots blancs. En dessert, la cassata siciliana ou les seadas, chaussons sardes au fromage, frits et servis avec du miel du maquis. Environ une fois par mois, le FontanaRosa met à l'honneur une région italienne. La carte du restaurant s'enrichit alors de deux ou trois plats rarement proposés sur les tables parisiennes.

Côté vins, le restaurant propose un très bon choix de toute la Péninsule, comme un costera cannonau, un terrerare carignano (rouges de Sardaigne tous deux à 45 €) ou un argiolas nuragus blanc (30 €). Traiteur : toutes les spécialités de la carte peuvent être emportées chez vous (- 40%).

Épicerie sur place Formule le midi (sauf week-ends) : entrée + plat + dessert, 19 €
Midi et soir (menu carte) : entrée + plat ou plat + dessert, 26 € ;
entrée + plat + dessert, 30 € ;
menu dégustation (sur demande) : 3 entrées, 21 € ; 3 plats, 25 €
         



Le Guide Michelin (2013)


 
   
         



Le Guide Michelin (2005)
« 2 fourchettes »

 
  Sur le boulevard portant le nom du célèbre homme politique italien, la présence de cette trattoria à la façade «rosa» s’impose comme une évidence. Cuisine sarde. Michelin. Les Guides Gourmands 2006, Paris La Sardaigne ? Les Parisiens vous la décrivent facilement : façade rose, petit patio et… métro aérien ! Ce restaurant italien symbolise désormais à lui seul toute une région. Les habitués viennent déguster pasta et gelati à la sauce sarde sur une terrasse bienvenue aux beaux jours, ou dans la salle à manger plus traditionnelle le reste de l’année. Si vous n’avez pas encore d’idée de destination pour vos prochaines vacances, passez donc au FontanaRosa : on vous soufflera la solution.
         



L’Italie à Paris (Parigramme - 2003)

 
  « Flavio, le patron, est toujours là pour recevoir les clients avec chaleur et courtoisie : le souci du détail est élevé ici au rang de religion. Autre avantage du FontanaRosa, sa terrasse d’été est sans aucun doute la plus belle de tous les restaurants italiens de Paris. Séparée de la rue par un mur, qui la sauvegarde des bruits de la circulation, ornée de plantes variées, décorée de graffitis typiques de la tradition d’Orgosolo en Sardaigne, elle promet un dépaysement complet ; avec une assiette de spécialités sardes, on est soudain bien loin du 15e arrondissement. »
         



Guide des Restaurants avec Terrasses
et Jardins de Paris
(Impla Éditions - 2005)

 
  Situé dans le prolongement du boulevard de Grenelle à deux pas du métro Cambronne, le restaurant de Flavio Mascia est une invitation au voyage. Heureux mariage entre un séducteur de talent et le meilleur de la cuisine Sarde, le maître des lieux, baroque et généreux, sans concession avec la fraîcheur et la qualité des produits offre une carte qui joue dans le registre des saveurs. Exceptionnelle carte des vins où se croisent les meilleurs crus italiens et des bouteilles abordables qui aiguillonnent la soif. Il est prudent de réserver tant la terrasse-jardin est recherchée.
         -- retour haut de page --



LES RADIOS



  Radio BFM    
  France Info    
  Radio France    
         



LE WEB



  Le blog de Gilles Pudlowski   Lien vers le site ICI
    Fontanarosa
« Paris 15e: au bonheur de Flavio »
Article du 10 février 2014

Sacré Flavio Mascia!
Cet aubergiste à l’ancienne, fier de ses racines sardes, conte les saveurs de la Botte avec ardeur, vend chez lui, dans son coin boutique, les produits qu’il aime, vins, huiles, pâtes artisanales, riz et fregula, liqueurs et eaux de vie avec l’ardeur du passionné. Il reçoit en eigneur au patio, comme dans sa salle chaleureuse aux murs roses. La tables sont bien nappées, les serviettes blanches immaculées. Un blanc du Frioul, un rouge toscan Brunello di Montalcino Le Potazzine de Gorelli ou encore une meilleure huile d’olive florentine (Frantoio di Santa Téa) lui arrachent de fringants commentaires.......
   

  Les resto.com   Lien vers le site ICI
    Portrait de chef par Fabien Nègre
Natif de Gairo, jeune enjoué de 54 ans, entrepreneur - propriétaire du restaurant FONTANAROSA, associé à GOLDONIS, SAMESA et FELLINI, malicieux ambassadeur des délices sardes à Paris, Flavio MASCIA, petit homme dégourdi à la grande générosité, parle les feux d'une autre langue à l'image d'un volcan encore embrasé par la saveur solaire des paysages. ............
   

  Restaurant Michelin   Lien vers le site ICI
    LE MOT DES INSPECTEURS DU GUIDE MICHELIN
Oubliés le métro aérien et l'agitation urbaine, cap sur l'Italie ! Ici, le soleil s'invite dans l'assiette: honneur aux plats transalpins et aux spécialités sardes... Aux beaux jours, on profite aussi de ses doux rayons sur la terrasse.
Mentions particulières:
> Carte des vins particulièrement attractive
   

  Gault&Millau   Lien vers le site ICI
   

  lintern@ute.com   Lien vers le site ICI
   

Genre : Restaurant gastronomique à Paris | Restaurant de cuisine du Monde à Paris | Restaurant italien à Paris Budget : 30-60€

En bref très bonne adresse. Rien a redire. l'accueil, le service, la cuisine La cave sont nickel. seul bémol, la note assez salé. deux menus, une bouteille de vin et et deux grappa=120 ? Le 17 février 2013

   

  L'Italie à paris.net   Lien vers le site ICI
  En entrant dans le restaurant, on est tout de suite frappé par l'accueil. Flavio, le patron, est toujours là pour recevoir les clients avec chaleur et courtoisie. D'ailleurs, sa plus intime conviction est que le restaurateur a, parmi ses devoirs, aussi celui de " soigner le détail pour offrir au client le plaisir le plus complet possible ".
   

  lafourchette   Lien vers le site ICI
 

La qualité des plats proposés est à la hauteur de l'accueil et la sympathie de l'équipe !... Gilles M.
Dégustation savoureuse de plats sardes qui invitent au voyage Élisabeth A.
Avis de la communauté LaFourchette

Pourquoi y aller ?
En plein quartier de Grenelle, Flavio Mascia, sarde dans l'âme et passionné par son métier, vous accueille dans sa sympathique trattoria, véritable ambassade de la Sardaigne, autant par sa cuisine que par son décor.

Vous pourrez y déguster des plats typiques issus de la tradition culinaire Italienne, mais aussi des spécialités de cette magnifique île Méditerranéene. Le tout est accompagné de vins venant de toutes les régions Italiennes.

Fontana Rosa est une adresse incontournable, dans une ambiance chaleureuse et accueillante pour un voyage culinaire en Sardaigne. En été, profitez aussi d'un agréable patio pour savourer ces délicieux mets, préparés avec des produits frais de qualité.

   

  paris.creetic.fr   Lien vers le site ICI
 

Vous recherchez un restaurant romantique à Paris, le restaurant d'inspiration méditerranéenne Fontanarosa idéalement situé 28, boulevard garibaldi dans Le 15ème arrondissement est fait pour vous.

Vous découvrirez un éventail de spécialités italiennes. Vous pourrez y savourer d'excellentes spécialités de la maison.

Pour un événement particulier un repas dominical, pour affaires, le restaurant Fontanarosa est le lieu idéal pour un repas réussi.
Ce restaurant à Paris propose à sa clientèle des prix tous doux. Dans ce restaurant, les animaux sont admis. Le restaurant Fontanarosa propose un service voiturier.
Le restaurant Fontanarosa, vous attend du lundi au dimanche, 12:00 - 14:30, 19:00 - 23:00.

La rédaction Creetic™

   

  justacoté
partageons nos bonnes adresse
  Lien vers le site ICI
   

  annuaire-parisien.com   Lien vers le site ICI
  Cette tratoria spécialisée dans la cuisine sarde met en avant une carte aux couleurs italiennes, fine et savoureuse. Laissez vous tenter par l'espadon à la méditerranéenne, la piccata de veau à la vernacia ou la cassolette de calamars aux tomates et herbes. Le propriétaire des lieux Flavio Mascia sait vanter avec bonne humeur les produits italiens et met à l'aise aussi bien les habitués que les nouveaux venus.
   

  Le Club Des Bons Vivants   Lien vers le site ICI
   

  Paris Missives...   Lien vers le site ICI
 

"I'm not a Francophile, but I live in Paris..."

My partner Jack has always wanted to live in Paris and learn French. I thought it would be good for him to achieve his life time dream. Hence, we moved to Paris in 2008. My first year was difficult. I started "missives" to relieve some stress and chronicle my life so friends back in the US could read what I am experiencing. I currently write about my food and travel experiences, which is my passion.

It is definitely a challenge to live here, but each year it gets easier, and quite enjoyable, in large part because I value friendships over locale. I have a love/hate relationship with Paris as do most Parisians, mais La vie est belle (but life is good)!

   

  Tripadvisor.fr   Lien vers le site ICI
   

  Le Figaro.fr
SCOPE
  Lien vers le site ICI
  Une façade rose, un patio pour les beaux jours, le Fontanarosa invite aux vacances dans le sud. Pour régaler les papilles, la gastronomie sarde est ici à l'honneur avec d'autres spécialités italiennes. Le meilleur des vins italiens est en dégustation à partir du mois d'octobre.
   

  ParisGourmand.com   Lien vers le site ICI
 

Disons le d'emblée : pour nous le restaurant Fontanarosa fait partie de nos restaurants italiens préférés.

Bien sûr, parce que sa salle à manger à un petit côté rustique agréable... sans compter avec sa terrasse patio, bucolique et abritée des bruits de la rue, qui est un havre de bonheur aux beaux jours.

Mais si nous aimons autant cette table transalpine, c'est d'abord à cause de sa succulente cuisine sarde : Flavio Mascia qui a créé cette maison, est en effet originaire de la Sardaigne, et a mis à sa carte (en V.O. sous-titrée) les "musts" de son île natale.

Ici, tout est délicieux et chacune de nos visites a été une nouvelle occasion de goûter des mets typés et exquis comme les fines tranches d'espadon au céleri et boutargue de mulet, les gnocchis sardes au gorgonzola et aux poivrons, ou le chausson au fromage frit et miel du maquis.

Côté vins, on est également à la fête, car on trouve ici une large palette d'excellents vins et surtout de Sardaigne. !

Environ 50 € hors boissons à la carte. Impeccable menu-carte à 30 €.

   

  joyce Paris   Lien vers le site ICI
 

Le bon prétexte :
On vient ici découvrir ou redécouvrir une authentique cuisine sarde, servie avec l'accent, le panache et la bonne humeur dans un patio préservé du bruit et des regards. On est ravis aussi de pouvoir se ravitailler en produits de la botte dans le petit coin épicerie aménagé et importé par Flavio lui-même.

Miam Miam and Co
Tout est fait à la minute et côté produits, Flavio ne triche pas. La gastronomie de son pays, c'est son dada et pour les bavards, il n'est pas le dernier à conseiller, expliquer et vanter toute les trésors de l'Italie gourmande. Une belle tranche d'authenticité que fréquente les amateurs avertis.

Pour qui – pourquoi ?
A deux ou à plusieurs, entre amoureux des bonnes choses.

On aime :
La gentillesse et l'enthousiasme communicatif du maître des lieux !

   

  qype.fr   Lien vers le site ICI
   

  Le blog de Gilles Pudlowski
Les pieds dans le plat
  Lien vers le site ICI
  Fontanarosa, c’est l’antre de Flavio Mascia, sarde débonnaire et conquérant, qui défend non seulement les mets de sa grande île, mais la cuisine et les saveurs de toute la Botte avec des produits d’exception. Tout chez lui vaut la haute relax au gré de menus bien mis. Bien sûr, à la carte, c’est plus cher, mais la formule du midi à 19€ est sans rivale qui propose, à ce tarif sage, les malloreddus, ces gnocchis sardes avec une fine sauce au fromage, après le minestrone et avant le pecorino ou la salade d’oranges au caramel.
   

  Telerama.fr   Lien vers le site ICI
   

Ce Fontanarosa, face au métro aérien, reste l’un de mes italiens préférés. D’abord parce que le métro ne s’entend pas, même l’été dans le patio. Mais surtout pour la constance de la belle cuisine maison, la qualité des produits et la superbe cave, sélectionnée par Flavio, le patron. Ce grand passionné n’a de cesse de vouloir améliorer les prestations pour satisfaire toujours plus sa clientèle.

Et si la table est un peu chère (40-50 €), Flavio a créé un menu déjeuner et un menu carte moins onéreux. Vous pourrez vous y régaler de plats et spécialités italo-sardes méconnues, toujours délicieux ici. Ainsi, la mosaïque de poulpe (comme un carpaccio), concassé de tomates fraîches, ail et basilic déborde de fraîcheur et de magnifiques saveurs ; le carpaccio d’espadon accompagné de boutargue (œufs de mulet ou de thon séchés et enrobés de cire) est un petit délice ; et le culatello, jambon d’exception, est divinement parfumé. Les raviolis (ricotta, zeste de citron, orange et safran) et les gnocchis sardes (malloreddus) à la tomate, fenouil et saucisse sont deux des succulentes pâtes maison aux arômes rares. Un vrai régal de bout en bout!

Roland Zemour

   

  cityvox.fr   Lien vers le site ICI
    Une honnête trattoria dotée d'un bien agréable patio d'été
Dans le 15ème arrondissement, Fontanarosa est une valeur sûre autant pour la qualité de son accueil, son ambiance joyeuse et sa cuisine soignée. Goûtez la cassolette de calamars aux tomates et herbes, les fines tranches d'espadon à l'oignon blanc, le risotto milanais ou les spaghettis aux sèches et à l'encre. L'été, le patio permet de dîner en toute tranquilité. Bons vins servis en carafe.
   

  scope.lefigaro.fr   Lien vers le site ICI
    Fontanarosa
28, boulevard Garibaldi
75015 Paris
01 45 66 97 84
Voir le plan // Site web // Contact
World
Cuisine Italienne
Spécialités : Pâtes
Une façade rose, un patio pour les beaux jours, le Fontanarosa invite aux vacances dans le sud. Pour régaler les papilles, la gastronomie sarde est ici à l'honneur avec d'autres spécialités italiennes. Le meilleur des vins italiens est en dégustation à partir du mois d'octobre.
         -- retour haut de page --